Comment ça marche ?

Les Webcafés des formateurs : un participant vous en parle !

Thierry Fayet, Professeur en BTS TP au Lycée Pasteur à Hénin-Beaumont (62)
Membre des communautés BTS TP, Routes et Aménagement urbain et Canalisations

Pourquoi intégrer ces communautés ?

Mon but premier était de rencontrer des pairs pour récolter d’autres informations que celles que je peux avoir en discutant avec des collègues de mon établissement ou du groupement académique. Mais finalement, en intégrant notamment les communautés plus spécialisées comme les routes ou les canalisations, que nous enseignons aussi en BTS TP, j’ai pu échanger avec des formateurs plus spécialistes que moi et qui ont pu m’apporter des informations plus larges et spécifiques sur ces enseignements.

 

A part les webcafés, connaissez-vous d’autres espaces de partage d’expérience entre formateurs ?


Mis à part Eduscol, le site officiel du Ministère de l’éducation nationale, que j’utilise pour la mise en commun de projets et de supports pédagogiques qui peuvent être très intéressants, je n’utilise pas d’autres espaces de partage d’expérience : si ce n’est les couloirs de l’école pour les échanges entre collègues !

 

Après ce tour des premiers webcafés, que pouvez-vous nous dire sur vos échanges ? 


C’était très enrichissant de savoir ce qui se fait ailleurs d’un point de vue pédagogique ! Les premiers échanges étaient intéressants, et ça l’est d’autant plus quand on voit que des projets peuvent se mettre en place grâce à eux. Pour exemple, nous avons évoqué notre souhait de trouver des solutions pour échanger des ressources pédagogiques ou des bibliothèques de fichiers pour nos logiciels tels que SketchUp Pro : et pendant que tp.demain se penche sur la question de développer cet espace, des échanges se font directement entre formateurs, et ce via le groupe whatsapp ou par mail !

 

Recommanderiez-vous ces webcafés à vos collègues formateurs ? 


Forcément ! C’est une belle manière complémentaire d’échanger sur nos pratiques et nos formations. Et finalement, nous avons tous intérêt à échanger pour améliorer nos pratiques et accompagner au mieux nos nouveaux apprenants qui n’ont hélas, pas toujours les connaissances de bases attendues pour des référentiels bien ambitieux.