Comment ça marche ?

Plan de Relance : une opportunité pour les Travaux publics

Avec le Plan France Relance, le Gouvernement a débloqué une enveloppe en soutien à la filière des Travaux Publics et à la création de nombreux emplois pour permettre aux territoires de gagner en résilience et de disposer d’infrastructures performantes et plus écologiques.

C’était une condition nécessaire à une reprise dynamique : 18 mois plus tard, l’enveloppe de 100 milliards d’euros ouverte par le Gouvernement livre ses premiers enseignements alors que les trois quarts du total ont été versés. Pour l’heure, plus de 25 milliards d’euros ont été fléchés vers des programmes de développement de la transition écologique avec un effet direct sur la filière des TP.

Un enjeu autour des infrastructures dans tous les territoires

L’investissement dans les infrastructures y occupe une place importante. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une relance massive de l’investissement, en infrastructures notamment, peut remettre l’économie sur de bons rails tout en rendant les territoires plus résilients aux aléas de toutes sortes. Actuellement, près de 4 milliards d’euros peuvent être rattachés directement à des travaux d’infrastructure.

Outre la création de nombreux emplois sur tous les territoires, ces investissements vont également permettre de créer des infrastructures plus « écologiques » et plus performantes : pour la mobilité afin d’assurer la logistique et les approvisionnements, pour les services publics de l’eau ou de l’énergie, ainsi que pour les réseaux du numérique, sans lesquels une part de l’activité et des échanges ne pourraient être réalisés.

Une relance économique & écologique

La FNTP a d’ailleurs élaboré un plan d’investissement qui porte à la fois sur les enjeux de relance économique immédiate et la transformation écologique des infrastructures. Un plan d’urgence, mis en œuvre à toutes les échelles territoriales et dans les plus brefs délais, qui doit soutenir l’investissement local.

« L’accélération du déploiement de la fibre optique devient urgent. »

Des mesures simples (versement anticipé de FCTVA, dotations d’équipements, facilités d’endettement…) pourraient permettre d’agir vite. L’entretien des réseaux routiers, des canalisations et de l’éclairage public, la rénovation des ouvrages d’art sont des opérations qui peuvent être lancées rapidement. De même, l’accélération des projets des Contrats de Plan-Etat-Région est nécessaire, au vu de leur retard et des attentes des citoyens et des collectivités concernées. Enfin, l’accélération du déploiement de la fibre optique dans les zones moins denses devient urgente, d’autant plus que le confinement a révélé des fractures territoriales importantes.

Légende : Le confinement sanitaire a révélé d’importantes fractures territoriales en matière d’équipements en fibre optique.

Un plan de transformation écologique doit permettre aux territoires de s’engager sur une trajectoire bas carbone pour atteindre l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050. Les infrastructures sont des leviers pour pouvoir réussir cette transition dans de nombreux secteurs de l’économie. En matière de mobilité, elles favorisent le report modal et le développement de nouveaux usages : modes doux, transports collectifs, véhicule électrique et autonome, covoiturage… Elles accompagnent l’essor des énergies vertes (éolienne, photovoltaïque, hydraulique) et la digitalisation des réseaux électriques. Elles participent également à la préservation de la ressource en eau et à la protection des milieux naturels. Enfin, dans la lutte contre le changement climatique leur rôle est crucial pour renforcer la résilience des territoires.