Comment ça marche ?

Concours général : Corentin du CFA ECIR Mallemort, vainqueur de la dernière édition, nous raconte

Vainqueur du Concours général des lycées et des métiers 2021 dans la catégorie des Travaux Publics, Corentin Chenu Mary illustre bien que l’alternance est une voie d’excellence dans le secteur des travaux publics.

Pendant quelques jours encore, en attendant les épreuves pratiques du Concours général 2022, il est le tenant du titre et l’ambassadeur de l’excellence des apprentissages au sein des CFA Travaux Publics. Détenteur d’un CAP constructeur de canalisation et d’un Bac Pro TP au CFA ECIR Apprentissage à Mallemort (13), Corentin, 19 ans, poursuit actuellement ses études en BTS, toujours à l’ECIR. En parallèle, il travaille 60% du temps en entreprise, chez SETP à Oraison (Alpes-de-Haute-Provence).

Confronter son niveau à la plus haute exigence

Quand il regarde le Concours général dans le rétroviseur et qu’on lui demande de rembobiner ses souvenirs, on ressent la fierté dans sa voix : « Quand je me suis lancé dans le concours général sur l’épreuve théorique, je prenais cela pour un bon entraînement dans la perspective des examens du Bac Pro. Et quand je me suis qualifié pour l’épreuve pratique finale du concours (parmi les 8 premiers sur 80 candidats), je considérais cela comme une belle opportunité de vivre un bon moment avec Jessy, un camarade de mon CFA, lui aussi qualifié. C’était également une occasion grandeur nature de confronter mon niveau à la plus haute exigence et d’évaluer mes capacités à gérer un chantier (lire l’encadré). »

 

Corentin est la preuve vivante de la pertinence et de la justesse de l’apprentissage au sein des CFA !

Et lorsqu’il se rend dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne pour la remise des prix, reçu par le Ministre de l’Education Nationale et assuré d’être sur le podium, Corentin est « abasourdi, choqué et fier » lorsqu’on l’appelle pour rejoindre la plus haute marche. Un aboutissement inattendu mais finalement tellement mérité, tant le caractère et ses qualités transparaissaient durant ses études en Bac Pro.

« Dans le CFA, on nous stimule pour toujours donner le meilleur de nous-mêmes »

« Depuis sa 1re année chez nous, Corentin a effectué un travail énorme et constant », témoigne Olivier Rambour, Formateur Technologie pour le Bac Pro au CFA ECIR. « Il a l’envie d’apprendre et de comprendre car il a trouvé sa voie. Corentin, c’est la force tranquille. A la fois déterminé et relâché. Il se pose les bonnes questions. Cette victoire est extrêmement valorisante pour lui. De sa victoire au concours général, je prends volontiers ma petite part de fierté car je suis très proche des apprentis. »

« Dans notre CFA, Olivier Rambour nous stimule et nous tire vers le haut pour que nous donnions toujours le meilleur de nous-mêmes », confirme Corentin. « Tous les soirs lors du Concours général, nous faisions un point téléphonique pour débriefer la journée écoulée et préparer celle du lendemain. Sa motivation communicative et ses conseils sur la méthodologie et l’organisation ont évidemment contribuer à ma victoire. »

Les vertus de l’alternance

Comment prépare-t-on des apprentis candidats au prestigieux Concours Général ? « Dès la classe de 1ère, nous mettons nos élèves en condition avec la présentation de toutes les matières écrites du Bac Pro », précise Olivier Rambour. « En fonction des résultats et de l’implication de chacun, nous identifions les meilleurs potentiels. Nos échanges permanents avec les tuteurs en entreprise nous permettent dans un deuxième temps de confirmer les potentiels sur le plan pratique car pour bien figurer dans le concours, la polyvalence théorie/pratique est incontournable. La dernière étape, c’est de susciter l’envie auprès des profils retenus : les convaincre de participer et les persuader qu’ils ont tous les qualités pour réussir. »

« Corentin est la preuve vivante de la pertinence et de la justesse de l’apprentissage au sein des CFA », se félicite Cyril Borvo, directeur du CFA ECIR Apprentissage à Mallemort (13). « Notre établissement est fier de s’être positionné sur ce prestigieux concours et d’avoir réussi à hisser l’un de ses apprentis sur la plus haute marche du podium quelques années seulement après l’ouverture de notre section Bac Pro (en 2015). C’est une formidable vitrine, un grand événement historique auquel participent les plus grands lycées. Un joli coup de projecteur pour notre CFA, une magnifique récompense pour l’apprentissage et l’alternance et, pour Corentin, une très belle ligne sur son CV ! »


Le thème de l’épreuve pratique finale du Concours général 2021, qui s’est déroulée à Provins (77), était le traçage d’une route. Plus précisément : tracer la route de demain, avec des recharges électriques pour les voitures, des pistes cyclables, des pistes piétonnières… « J’étais un peu stressé au départ car c’est la première fois que j’endossais de telles responsabilités », souligne Corentin. « Ce stress est redescendu dès le 2e jour mais il fallait être très attentifs. Techniquement, bien sûr, mais aussi humainement car tous les concurrents recevaient l’aide de lycéens de Provins et en étaient responsables. » Cette gestion d’équipe, évaluée et notée par le jury du concours, était centrale. « Il a fallu donner des missions précises à ces lycéens, les encadrer, les conseiller et les encourager pour avancer positivement sur le chantier, tout en contrôlant l’ensemble des aspects sécurité. »