Les pistes cyclables

Environnement
A retenir
A retenir
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre passe par le changement des habitudes de mobilité et le développement du vélo.
  • Ce développement est conditionné à une offre de structures adaptées que les travaux publics savent mettre en œuvre.
Sommaire
Sommaire
  • Vers quoi nous dirigeons nous ?
  • Quelles contraintes pour ces nouveaux aménagements ?
  • Quel rôle pour les travaux publics ?

Vers quoi nous dirigeons nous ?

Le développement des usages du vélo est nécessaire pour décarboner nos mobilités. Cet usage nécessite des solutions variées que les travaux publics savent mettre en œuvre :

  • pistes cyclables en site propre : des pistes cyclables indépendantes des chaussées permettent d’isoler les utilisateurs de vélo ;
  • voies vertes : des voies réservées aux mobilités non motorisées comme les piétons, vélos, chevaux… souvent situés le long des canaux sur les anciens chemins de halage ;
  • bandes cyclables : des voies spécifiques et matérialisées sur les chaussées pour l’usage des vélos ;
  • doubles sens cyclables : des voies spécifiques et matérialisées sur les chaussées pour l’usage des vélos en sens opposé à la circulation des véhicules légers ;
  • voies de bus partagées : des voies de bus qui servent également de voies cyclables pour fluidifier les mobilités douces.

Ces équipements représentent environ 60 000 km de voies et permettent actuellement d’assurer 3 % des déplacements en vélo. L’objectif pour 2030 est de passer à 9 % des déplacements cyclables pour 132 000 km d’aménagement.

 

Quelles contraintes pour ces nouveaux aménagements ?

Pour répondre à l’ambition de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens, de nouveaux aménagements doivent être créés. Afin d’encourager leur utilisation, ces aménagements doivent être confortables et pratiques à utiliser. Pour cela, quelques principes peuvent être utilisés :

  • séparer physiquement la piste : entre la chaussée et la piste et entre la piste et le trottoir. Cette séparation sécurise l’utilisation de la piste et permet un bon confort d’utilisation ;
  • fixer des largeurs de pistes : suivant le trafic de vélo et de véhicules légers attendus, fixer la bonne largeur de piste permet de garantir un partage satisfaisant de l’espace ;
  • assurer une continuité cyclable : en permettant d’éviter les ruptures d’équipements en passant d’une commune à l’autre dans un tissu urbain par exemple ;
  • adapter les rayons de courbure : pour optimiser les déplacements ;
  • optimiser les franchissements de seuils ou de carrefours : en anticipant la position des cyclistes afin de renforcer la sécurité.

Quel rôle pour les travaux publics ?

Les pistes cyclables sont construites par le secteur des travaux publics, ils ont donc évidemment leur rôle à jouer.

Le revêtement par exemple est un des éléments principaux du confort et de la sécurité de l’usager, on peut utiliser par exemple des sables stabilisés, des enduits superficiels, du béton hydraulique, des enrobés à froid, etc. Chaque revêtement aura ses caractéristiques mécaniques, son impact environnemental, sa durée de vie, son intégration paysagère dans l’environnement.

©TP Demain 2022

Suggestions

Comment adapter nos infrastructures ?

Les intermodalités partagées

L’intermodalité et la mobilité partagée