L’altimétrie

Topographie
A retenir
A retenir
  • L’altimétrie, en topographie, regroupe les techniques visant à déterminer des mesures sur un plan vertical.
  • Elle est utilisée pour déterminer des différences de niveau : des dénivelés.
  • Il existe en France un réseau officiel de repères altimétriques : le NGF.
  • L’altitude se mesure en fonction du niveau moyen de la mer qui sert de référence et qui représente l’altitude 0.
Sommaire
Sommaire
  • Qu’est-ce que l’altimétrie ?
  • À quoi sert l’altimétrie ?
  • Comment relève-t-on les mesures altimétriques ?

Qu’est-ce que l’altimétrie ?

L’altimétrie, en topographie, regroupe les techniques visant à déterminer des mesures sur un plan vertical, comme par exemple, l’altitude d’un lieu, d’un point précis ou encore la hauteur d’un bâtiment.
Elle permet notamment de représenter le relief sur un plan ou une carte.

 

Topographie
Représentation sur un plan du relief d’un terrain, comprenant des courbes de niveau ou un ensemble de points mesurés lors d’un lever topographique.

À quoi sert l’altimétrie ?

On utilise l’altimétrie pour déterminer des différences de niveau : des dénivelés. Ainsi le nivellement permet de mesurer des dénivelés, puis de déduire l’altitude de repères ou de points caractéristiques du sol ou d’ouvrages.

 

Dénivelé
Un dénivelé (ou dénivellation) correspond à la différence entre deux altitudes ou deux points.
Nivellement
En topographie, le nivellement (ou nivèlement) est l’ensemble des opérations consistant à mesurer des différences de niveau, généralement pour déterminer des altitudes.

Comment relève-t-on les mesures altimétriques ?

Il existe en France un réseau officiel de repères altimétriques : le nivellement général de la France (NGF). Il sert généralement de référence sur les chantiers.
L’altitude se mesure en fonction du niveau moyen de la mer qui sert de référence et qui représente l’altitude 0.
Le NGF est un réseau de repères altimétriques présents sur l’ensemble du territoire.
On les trouve généralement à la base des édifices publics ou bien sur les soubassements des ouvrages d’art. Ils indiquent l’altitude du point où elle se trouve par rapport au niveau moyen de la mer.
En France métropolitaine, le niveau 0 est indiqué par le marégraphe de Marseille.
  •  

  •  

Plusieurs instruments permettent de mesurer l’altimétrie.
Les plus courants sont classés ici en trois catégories.

Les instruments courants

  • La règle et le niveau de maçon permettent de contrôler le niveau d’un ouvrage et de reporter un point en altimétrie sur une courte distance.
  •  

  •  

  • Les nivelettes permettent de reporter un point, de contrôler des alignements ou des planéités de surface.
  •  

  •  

Les instruments spécifiques

  • Le niveau de chantier, associée à une mire, permet de niveler ou de contrôler l’altimétrie de points choisis.

 

  • Le niveau laser, associé à un récepteur optique fixé sur une pige ou une mire, permet également de niveler ou de contrôler l’altimétrie de points.

 

Les instruments du géomètre

  • Le théodolite permet de mesurer des angles dans les plans horizontaux et verticaux afin de déterminer une direction.

 

  • La station totale mesure les angles et les distances à l’aide d’une visée optique et/ou de faisceaux laser. C’est un système automatisé qui n’a pas besoin d’opérateur.

 

  • Le récepteur GPS permet de positionner un point grâce au système de localisation directe par satellite.

 

©TP Demain 2020 (Illustration 2 : Tanguy Delcroix/EGLEFOR ; photographie 3.1 : Jean-Pierre Bazard/Wikimedia Commons ;
photographie 3.2 : Père Igor/Wikimedia Commons ; photographies 4.1, 4.2 et 5.1 : Philippe Pichard/EGLEFOR ;
illustration 5.2 : Claire Pinto Real/EGLEFOR ; photographie 6 : Slom2506/Wikimedia Commons ;
photographie 7 : Philippe Pichard/EGLEFOR ; photographie 8 : Cafeymas/Pixabay ;
photographies 9 et 10 : Philippe Pichard/EGLEFOR)

Suggestions

L’histoire de la topographie

Le vocabulaire de base de la topographie

Maîtrisez le niveau de chantier : installation et utilisation